Rivière Pilote

Commune du littoral méridional, elle est située à distance des principaux axes de communications. La construction d’un pont au dessus de la mangrove dit du « trou au diable » permet d’atteindre les plages du sud sans traverser le bourg. Le bourg est situé à 21 km de Fort-de-France et à 8 km du Marin, dans la vallée de la rivière Pilote, à 2 km de son embouchure dans l’Anse Figuier.

Au sud, avant d’arriver dans la commune voisine du Marin, le site bien aménagé avec restaurant, douches, toilettes, de l’Anse Figuier offre une vue imprenable sur le rocher du Diamant et la dame couchée. Vers le nord la commune s’étend et s’élargit, passant par de nombreux hameaux (Bas Mangot, Débat, Josseaud, Lourdes, Mare Capron, Marie Noire, Poirier, Ravine Acajou, La Renée, Saint-Vincent…). Les points culminants de la commune sont le morne Honoré (388m) au nord-ouest, le morne Vent (377m) et le morne Aca, sur la presqu’ile de la pointe Borgnesse.

Des «blocs erratiques», rochers volcaniques descendus des pentes, dont le rocher Zombi tout près du bourg, sont objets de curiosité. La route touristique du Saint-Esprit présente d’autres points d’intérêts, comme la grotte aux Chauves-souris.

Situation Sud Ouest Caraibes Habitants Les Pilotins du sud / Pilotines du sud
Nb d’Habitants 13000 habitants Env Mairie 05 96 62 60 03
Syndicat d’Initiative 05 96 62 91 20 Mail  N/C
Crèche municipale  N/C Code Postal 97211

 

Histoire

Il faut remonter loin dans le passé de la Martinique pour trouver trace des premiers habitants des lieus, les Arawaks, qui étaient installés sur le site de l’Anse Figuier. Il en furent délogés par les Kalinas (guerriers Caraïbes). Bien plus tard, l’un de ces chefs Caraïbes, nommé Pilote, s’installa entre l’Anse Figuier et le quartier Poirier, près d’une petite rivière.

C’est en 1635 que les premiers colons s’établirent tout au long de la côte ouest de la Martinique, du Prêcheur à Fort-Royal. Puis, petit à petit, l’occupation du Nord s’est amorcée tout en chassant les Caraïbes vers les côtes du Sud. Les Jésuites, qui souhaitaient convertir les Caraïbes, s’installèrent en 1665 à l’embouchure de la rivière. Six ans plus tard, en 1671, on pouvait trouver une église et une plantation qui formèrent la paroisse de Sainte-Luce. Celle-ci constitua une partie du territoire de Rivière Pilote tandis que l’autre était le village du Marin. Les hommes voulant conquérir l’intérieur des terres, quelques-uns d’entre eux remontèrent la rivière et s’installèrent à l’emplacement actuel du bourg de Rivière Pilote.  Le village compte alors une douzaine d’habitants avec leurs familles et leurs esclaves.

En 1693, les anglais débarquent au sud de la Martinique et dévastent Sainte-Anne, Le Marin et Sainte Luce.
En 1705, la paroisse de Rivière-Pilote voit le jour en se détachant de Sainte Luce, elle compte alors une soixantaine d’habitations.
La commune de Rivière Pilote, créée dès 1837, a toujours eu une tradition d’indépendance et de refuge pour les rebelles et les nègres marrons (esclaves évadés).
Le soulèvement de septembre 1870 est parti de Rivière-Pilote.

Enseignement

Académie Martinique : www.ac-martinique.fr

Groupes scolaires Primaires et Maternelles
• Ecole maternelle rue Fernand Fourreau 05 96 62 62 24
• Ecole maternelle quartier Josseaud 05 96 68 80 90
• Ecole maternelle Mannikou 05 96 62 73 10
• Ecole de garçons 05 96 62 60 40
• Ecole mixte 05 96 62 63 26
• Ecole mixte de Préfontaine B 05 96 62 64 82
• Ecole primaire quartier Jousseaud 05 96 68 80 87

Collèges Publics
• Collège d’état mixte Jacques Roumain 05 96 62 60 67

À découvrir

Commune du littoral méridional, elle est située à distance des principaux axes de communications. La construction d’un pont au dessus de la mangrove dit du « trou au diable » permet d’atteindre les plages du sud sans traverser le bourg.

Le bourg est situé à 21 km de Fort-de-France et à 8 km du Marin, dans la vallée de la rivière Pilote, à 2 km de son embouchure dans l’Anse Figuier.
Au sud, avant d’arriver dans la commune voisine du Marin, le site bien aménagé avec restaurant, douches, toilettes, de l’Anse Figuier offre une vue imprenable sur le rocher du Diamant et la dame couchée.

Vers le nord la commune s’étend et s’élargit, passant par de nombreux hameaux (Bas Mangot, Débat, Josseaud, Lourdes, Mare Capron, Marie Noire, Poirier, Ravine Acajou, La Renée, Saint-Vincent…). Les points culminants de la commune sont le morne Honoré (388m) au nord-ouest, le morne Vent (377m) et le morne Aca, sur la presqu’ile de la pointe Borgnesse. Des «blocs erratiques», rochers volcaniques descendus des pentes, dont le rocher Zombi tout près du bourg, sont objets de curiosité. La route touristique du Saint-Esprit présente d’autres points d’intérêts, comme la grotte aux Chauves-souris.