François (Le)

Porte Océane sur l’atlantique et terre d’authenticité, Le François est une commune essentiellement rurale avec une campagne environnante faite de vastes paysages de champs de canne à sucre et de plantations de bananes.

Le centre ville est assez animé grâce à de nombreux magasins et à son marché.

Le François est essentiellement connu pour sa baie magnifique. Celle ci, fermée par une barrière de corail qui la protège des vagues du large, est un vaste aquarium peu profond entrecoupé de fonds blancs (bandes de sable sur lesquelles on à pied) et de petites îles. Ces hauts fonds sablonneux et ses îlets aux noms chargés d’histoire sont devenus un lieu touristique incontournable de l’île.

Cinq rivières ou cours d’eau coulent au milieu des 740 ha boisés et 130 ha de forêts.qui entourent la Commune.

Situation Côte Est face aux brisants
de l’océan Atlantique
Habitants Les Franciscains / Franciscaines
Nb d’Habitants 22 000 habitants environ Mairie 05 96 54 30 02
Office du Tourisme  N/C Mail/Site www.ville-francois.fr
Crèche  Crèches Le Francois Code Postal 97240

 

Histoire

La baie du François était considérée comme inabordable en raison de très nombreux brisants, la côte à cet endroit était réputée inhabitable car marécageuse et infestée de moustiques. Pourtant, en décembre 1694 le père LABAT y accoste pour y fonder une paroisse. Il faut préciser que le mot paroisse est utilisé sous l’ancien régime pour désigner la division à la fois administrative et religieuse. La première église, d’abord construite en paille, en terre et en roseau fut partiellement détruite. Reconstruite, elle fut ravagée par l’ouragan en 1891.
L’église Saint Michel construite par l’architecte Henri PICQ fut a nouveau anéantie en 1973 par un incendie. Elle a été remplacée par une église aux allures futuristes conçue par Marc ALIE, mais qui rapidement est devenue vétuste. Aujourd’hui, la construction d’un nouvel édifice s’inspirant de l’église Saint Michel est en cours.
Au 19ème siècle on construisit dans le bourg une grosse usine de sucre et de rhum qui fit travailler de nombreuses personnes.
En 1900, grève générale des usines de Sainte Marie, Trinité et François. Au cours des graves manifestations qui se sont déroulées sur le pont Abel à l’entrée du bourg, seize personnes furent tuées et de nombreuses autres furent blessées.
De 1900 à 1939, la ville du François a, malgré la crise sucrière, une activité économique croissante. On fabrique des sodas et de la chaux dans les régions de Monnerot et de Frégate. La source thermale de Frégate connaît une certaine renommée et les cures y sont recommandées pour les maladies du foie.
La vie portuaire est non négligeable, des bateaux européens et américains s’y rendent pour charger du sucre et du rhum. Ils y déchargent des engrais, du charbon et d’autres denrées qui sont acheminées vers le bourg par des gabarres qui remontent le canal.
Comme partout, pendant la guerre, il y a des problèmes de subsistance et en 1945 la reprise est lente. De 1945 à 1975, l’évolution économique du François reste celle d’une commune rurale. La culture de la banane remplace celle de la canne. Le bourg prend alors une allure de gros bourg à caractère rural.
Depuis 1995, Le François connaît un nouvel essor. La construction de nouveaux équipements, la rénovation du centre bourg et la prise en compte de la dimension humaine de dizaine de projets dans les quartiers en témoignent. Ces nouvelles orientations ont placé cette ville sur la voie du développement économique, culturel et social tout en affichant une volonté forte de protection de l’environnement.

Enseignement

Académie Martinique : www.ac-martinique.fr

Ecoles primaires publiques
• école quartier Bonny 05 96 65 60 88
• école Bois Soldat 05 96 54 33 39
• école Dostaly 05 96 54 92 40
• école Dumaine 05 96 54 33 11
• école rue Séraphin Calonne 05 96 54 30 55
• école Mixte E Bourg 05 96 54 30 62
• école quartier Morne Acajou 05 96 54 33 29
• école Mixte A Morne Pitault 05 96 54 34 42
• école Manzo 05 96 54 38 36
• école Mixte B Morne Pitault 05 96 54 37 49
• école quartier Perriolat 05 96 54 93 58

Collèges Publics
• collège La Jetée 05 96 54 59 84
• collège Trianon 05 96 54 31 52
• Lycée Polyvalent La Jetée 05 96 54 32 26

À découvrir

La Distillerie CLEMENT
Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30 (sauf au mois de septembre), entrée payante. L’habitation Clément, classée monument historique depuis 1995, présente la particularité de montrer dans des lieux empreints d’histoire préservés et réhabilités avec grand soin, une entreprise encore en pleine activité : les Rhums Clément.

Dans un parc de 16 ha, au bout d’une allée bordée de cocotiers, on peut découvrir l’ancienne distillerie, les chais de vieillissement, les entrepôts et les bureaux, mais aussi la maison de maître située au cœur du domaine parfaitement restaurée avec son mobilier du 18ème siècle. Les meubles qui garnissent cette maison proviennent de la famille Clément et de différentes îles des Caraïbes. Ils forment un ensemble de collection de mobilier créole significative des cultures qui se sont rencontrées dans cette région.

A coté des vieux arbres remarquables de l’ancien jardin de la maison créole, une palmeraie et un nouveau parc ont été aménagés dans les années 1990 sur les friches industrielles de l’ancienne distillerie. Au cours de votre promenade, vous découvrirez plus de 300 espèces de plantes tropicales inventoriées.

Les bâtiments de l’habitation Clément servent aujourd’hui de lieu de stockage et de vieillissement pour la totalité de la production de rhum. On découvre dans ces chais des expositions permanentes organisées par la Fondation Clément : collection de bouteilles et d’étiquettes de rhum, photos retraçant les différentes étapes de la fabrication du rhum, sur le thème du transport de la canne en 1900, pochoirs et maquettes. Les chais portent les noms de Homère Clément, de son fils et de son petit fils. Ils renferment plus d’un million de litres de rhum qui vieillissent dans des fûts et des foudres de chêne.