Saint Pierre

Saint-Pierre est située à 31 km au nord de Fort-de-France sur la côte caraïbe au sud-ouest de la Montagne Pelée. Le climat y est de type tropical. Rayée de la carte par l’éruption volcanique la plus meurtrière à ce jour en Martinique, Saint-Pierre n’a jamais recouvré sa puissance passée. Progressivement reconstruite et déblayée de ses cendres, l’ancienne capitale économique des Antilles Françaises est aujourd’hui, une modeste commune de moins de 5000 habitants. La vie s’y écoule paisiblement, au milieu de vestiges témoins à la fois, de la richesse disparue du « Petit Paris des Antilles », et de la violence de la catastrophe. Ses plages de sable gris et sa végétation luxuriante sont parmi les nombreux atouts de Saint-Pierre.

Situation Nord Ouest Carâibes Habitants Les Pierrotins / Pierrotines
Nb d’Habitants 5000 habitants Env Mairie 05 96 78 10 32
Office du Tourisme 05 96 78 95 19 Site www.accueil-martinique.fr
Crèche municipale 05 96 78 10 42 Code Postal 97250

 

Histoire

Les premiers colons de Martinique s’installent à Saint-Pierre dès 1635 et de là, partent à la conquête du reste de l’île. Afin d’éviter de se soumettre au joug colonisateur, les derniers autochtones de Martinique, les Caraïbes, se seraient alors suicidés en se jetant d’une falaise au nord de la ville, nommée depuis le Tombeau des Caraïbes.

La ville se développe grâce à l’industrie sucrière et au commerce des esclaves. Le port de Saint-Pierre attire alors des navires et marchands du monde entier. Surnommée le Petit Paris, le Paris des Isles, la Perle des Antilles ou encore la Venise tropicale, la ville était alors le chef-lieu mais aussi la capitale économique et culturelle de toutes les Antilles. En 1900, Saint-Pierre, cas unique dans la région, possédait un équipement particulièrement moderne : un réseau d’éclairage urbain électrique, un tramway hippomobile, un théâtre de 800 places, une chambre de commerce, l’un des premiers asiles soignant les aliénés, un jardin botanique et un port particulièrement actif.
Le 8 mai 1902, la Montagne Pelée entre en éruption.
Une nuée ardente d’une violence inouïe va raser la totalité de la ville, faisant 30000 victimes parmi ses habitants et détruisant 40 navires dans le port en quelques secondes. Seul un prisonnier, Cyparis, protégé par les murs épais de sa cellule, put survivre à la catastrophe (un second cas, celui du cordonnier Léon Compère, est aujourd’hui toujours sujet à caution). La ville reste alors en cendres pendant plusieurs décennies avant d’être progressivement reconstruite (la Chambre de commerce reconstruite est actuellement un des plus beaux ouvrages architecturaux de l’île).
Actuellement classée Ville d’art et d’histoire, l’activité de Saint-Pierre est basée essentiellement sur le tourisme, notamment sur la plongée, le port présentant de nombreuses épaves de navires.

Enseignement

Académie Martinique  : www.ac-martinique.fr

Groupes scolaires Primaires et Maternelles
• école mixte rue Victor Hugo 05 96 78 12 26

Collèges publics
• collège Louis Delgres 05 96 78 16 61

Lycée d’enseignement professionnel et technique public
• Lycée d’enseignement Professionnel Saint James (L.E.P.) 05 96 78 16 06

À découvrir

• Le centre de découverte des Sciences de la Terre
• Le « Cyparis Express », petit train conduit par un chauffeur génial qui vous fera partager sa connaissance et sa passion de Saint Pierre
• L’ancien théâtre
• Les ruines de l’église du Fort
• Les ruines de l’asile Bethléem
• Les ruines de la rue Bouillé
• Le cachot de Cyparis
• Les piliers du pont Verger
• La rue Monte au Ciel
• Le musée Volcanologique
• Le musée d’histoire de la Ville
• La maison coloniale de santé
• L’église de la Nativité (ex église du mouillage et ex Cathédrale Notre Dame du Bon Port
• Les épaves sous marines
• Le quartier La Galère
• Le fond Coré
• L’Habitation Duchamp
• L’anse Latouche
• La distillerie Depaz : celle ci s’étend sur 80 hectares de terres volcaniques au pied de la Montagne Pelée. Son rhum retrace le travail minutieux de sa création par ses senteurs et ses saveurs particulières. La régularité de sa production, le soin apporté à la fermentation du jus de canne ainsi que son terroir volcanique sont autant de détails qui assurent la réussite de son rhum agricole. La découverte de cette distillerie se fait sous la forme d’une promenade qui se déroule dans un cadre exceptionnel. Vous y verrez la plus ancienne machine à vapeur de l’île, un moulin à bête du 18ème siècle ainsi qu’un petit musée.
• Plantation de la Montagne Pelée 05 96 78 13 14