Bellefontaine

Un joli nom pour une commune encore jeune, puisque sa création ne remonte qu’à 1950, lorsque Bellefontaine fut officiellement détachée de la tutelle de Case-Pilote. Un village au charme d’un petit port de pêcheurs, mais dont la pêche ne représente plus aujourd’hui l’activité principale, bien que nombre de gommiers multicolores soient toujours présents .

La première place en terme d’activité revient.à l’agriculture et au maraîchage qui sur les hauteurs fraîches et verdoyantes des environs approvisionnent les marchés de la Martinique en légumes et agrumes de toutes sortes mais surtout la production d’électricité avec la plus grosse centrale électrique de l’ile. Avec 11,89 km2, elle est la plus petite commune en superficie de la Martinique.

Histoire

28/08/1950 Bellefontaine est créée à partir de parcelles de Case-Pilote

01/06/1995 Bellefontaine passe de l’arrondissement de Fort de France à l’arrondissement de Saint Pierre.

L’ancien quartier de Bellefontaine tient son nom d’un colon, le sieur de Bellefontaine, qui s’employa au développement et à la prospérité des lieux. Enfin la commune s’est signalée, bien malgré elle, a l’attention de tous lorsqu’en 1991 la falaise qui longe la route entre le bourg et la centrale électrique s’est effondrée, emportant avec elle des millions de mètres cube de terre, heureusement sans faire de victime.

Situation Nord sur la côte Caraïbe Habitants les Bellifontains / Bellifontaines
Nb d’Habitants 1600 habitants environ Mairie 05 96 55 00 96
Office du Tourisme  N/C Mail  N/C
Crèche municipale  N/C Code Postal 97222

 

Enseignement

Académie Martinique http://www.ac-martinique.fr/

École maternelle
École Maternelle Bellefontaine 0596550133

École Elémentaire
École élémentaire Aristide Hardion  0596550354

Lycées d’enseignement général et technologique publics
Lycée Polyvalent  Nord Caraïbes 05 96 55 44 34

À découvrir

Dans le bourg, il convient de ne pas manquer de regarder attentivement le Torgiléo, spectaculaire maison bateau construite il y a quelques dizaines d’années par une institutrice au caractère aussi bien trempé qu’original.

Egalement, le point de vue depuis le quartier Verrier, ainsi que les falaises

Stèle du marquis de Baas (route de Fond Capot au Morne Vert),
Tombe du peintre Jules Marillac,
Sculptures de J. René-Corail dans l’église