Fort De France

C'est une commune très étendue puisque certains quartiers (comme Balata) sont très éloignés du centre-ville. La topographie est très variée, on passe d'une cuvette sur le front de mer à une zone très montagneuse en rentrant dans les terres.

Après avoir récupérer l’héritage de Saint-Pierre détruite en 1902 par l’éruption de la Montagne Pelée, Fort de France est aujourd’hui essentiellement une ville administrative et de garnison. Au cours du XXème siècle, elle s’étend rapidement et regroupe aujourd’hui plus du tiers de la population de l’île.

Détruite à plusieurs reprises par les éléments naturels et par des incendies, Fort de France offre un patrimoine relativement récent. Ainsi, les deux monuments les plus attachants de la ville, la Bibliothèque Schœlcher et la Cathédrale Saint-Louis sont typiques de l’architecture métallique qui marqua la fin du XIXème siècle.

Fort de France est le chef-lieu de la colonie puis du département de la Martinique depuis 1692. A Fort de France se trouvent la Préfecture, l’Hôtel du Département, l’Hôtel de la Région, l’Archevêché, le Centre Hospitalier Universitaire, l’Etat-major des forces armées aux Antilles-Guyane, le Palais de Justice, le Tribunal de Grande Instance et la Cour d’appel.

C’est aussi à Fort de France que se trouve le plus important port de commerce de la Martinique. Le port de Fort de France est réparti sur plusieurs sites ( Le terminal conteneurs de la Pointes des Grives, les quais de la Baie des Tourelles (nord et sud), le quai ouest, le bassin de Radoub et le terminal des croisières de la Pointe Simon. La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique gère le Port de Fort de France depuis 1964. Fort de France est jumelée avec la ville de Belém au Brésil.

Situation Capitale de la Martinique Habitants les Foyalais / Foyalaises
Nb d’Habitants 100 000 habitants environ Mairie 05 96 59 60 00
Office du Tourisme 05 96 60 27 73 Mail ww.tourismefdf.com
Crèches Creches Fort-de-France Code Postal 97200


Vidéo de Fort de France en 4K Une des plus belle baie du Monde 

Histoire

Alors que les Caraïbes avaient privilégié la côte au vent (coté atlantique), l’implantation des colons français se fait dès 1635 sur la côte sous le vent (coté caraïbe). C’est en effet sur le site de Saint-Pierre, par la construction d’un fortin à l’embouchure de la rivière Roxelane, que débute la présence française, c’est le fort Saint-Pierre. Rapidement, les colons s’intéressent « à l’entrée de la plus grande baie de l’Isle » et construisent un fort en palissades qu’ils nomment Fort Royal. Dans un contexte de conflits avec les Caraïbes, les Hollandais et les Anglais, le site de Fort Royal révèle son importance malgré le climat insalubre des marécages environnants. En effet, le site est aisé à défendre et bien protégé des tempêtes, ce qui n’est pas le cas de Saint-Pierre. Il est donc décidé d’y bâtir une ville Fort Royal, dont la prononciation en créole donnera le nom des habitants de Fort-de-France : les Foyalais
Cependant, la décision d’implanter une ville dans un endroit si inhospitalier ne fait pas l’unanimité. Le sol meuble ne favorise pas les constructions et les marécages entraînent une forte mortalité par la malaria. En outre, des catastrophes naturelles ou humaines détruisent à plusieurs reprises la ville :
• Le 11 janvier 1839, un tremblement de terre ravage la cité.
• Le 22 juin 1890, un grand incendie détruit les trois quarts de la ville coloniale, c’est à dire la quasi-totalité des 1 600 maisons construites en bois, ainsi que le marché et la cathédrale Saint-Louis.
• Le 18 août 1891, un cyclone s’abat sur la ville et tue près de 400 personnes.
Enfin Fort-de-France, ville administrative et militaire, souffre de la concurrence de Saint-Pierre, plus peuplée et enrichie par le commerce et le négoce.
Mais, ironie du sort, c’est une autre catastrophe naturelle qui va définitivement consacrer Fort-de-France dans son rôle de première ville de l’île, l’éruption de la montagne Pelée, qui dévaste Saint-Pierre le 8 mai 1902 et va consacrer Fort de France comme capitale de l’île. De nouveaux quartiers sont assainis puis construits, donnant à la ville son aspect actuel.

PERSONNAGES CELEBRES
• Aimé Césaire, professeur de lettres, maire de la ville de 1945 à 2001, l’un des plus grands écrivains et poètes antillais et un des pères fondateurs de la négritude.
• Patrick Chamoiseau , écrivain, Prix Goncourt en 1992 ;
• Victor Sévère (1867-1957), avocat, plusieurs fois maire de Fort-de-France entre 1900 et 1945.
• Camille Darsières (1932-2006), avocat, ancien député et Président du Conseil régional de Martinique.
• Cyrille Bissette (1795-1858) l’un des pères de l’abolition de l’esclavage en Martinique et député de 1848 à 1851
• Pierre Aliker, médecin, 1er adjoint au maire de Fort-de-France de 1957 à 2013.
• Frantz Fanon (1925-1961), médecin et écrivain, auteur de Peaux noires, masques blancs.
• René Maran (1887-1960), écrivain, Prix Goncourt en 1921.
• Osman Duquesnay (1846-1923), médecin, député et maire de Fort de France de 1888 à 1896
• Ernest Deproge (1850-1921), avocat, président du Conseil Général et député de 1882 à 1898
• Emile Maurice (1910-1993), enseignant, président du Conseil Général de 1970 à 1992
• Victor Sablé (1911-1997), avocat, sénateur, député de la Martinique de 1958 à 1986

Enseignement

Académie Martinique : www.ac-martinique.fr

Collèges Publics
• collège boulevard Amicar Cabral 05 96 72 52 31
• collège du centre ville 05 96 71 31 20
• collège de Coridon 05 96 71 91 58
• collège de Dillon1  05 96 71 77 28
• collège de Dillon2 05 96 63 19 42
• collège d’état des terres Sainville 05 96 71 36 35
• collège de Godissard 05 96 64 35 19
• collège la Meynard 05 96 75 16 75
• collège Tartenson 05 96 71 56 15

Lycées d’enseignement général et technologiques publics
• Lycée de Bellevue 05 96 61 50 14
• Lycée Schœlcher 05 96 71 30 33

Lycées d’enseignement professionnel et technique publics
• Lycée d’enseignement professionnel de Dillon 05 96 63 23 78
• Lycée polyvalent technique et professionnel 05 96 61 11 11
• Lycée professionnel 05 96 75 48 11
• Lycée professionnel de la Pointe des Nègres 05 96 61 30 15[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

À découvrir

Le Jardin de la Savane
Ce parc de 500m à la forme carrée est le poumon vert de Fort-de-France. Il est situé aux abords du Fort Saint-Louis et abrite de nombreuses espèces d’arbres, dont de magnifiques palmiers royaux.

L’ancien palais de justice
Ce bâtiment de style néo-classique fut construit en 1906-1907. Devant le palais se trouve la Place Légitime Défense, ornée d’un monument commémorant l’abolition de l’esclavage, puis la rue Schœlcher.

La Statue de l’Impératrice Joséphine
Marie-Josèphe Rose Tascher de la Pagerie est née à la Martinique le 23 Juin 1763. Elle épouse en 1779 le vicomte de Beauharnais, dont elle a deux enfants, Eugène et Hortense. Le vicomte est guillotiné en 1794 et elle épouse Napoléon Bonaparte en 1796, qui sera nommé général en chef de l’armée d’Italie en partie grâce à sa femme.

Elle est sacrée Impératrice des Français le 2 Décembre 1804 par le Pape Pie VII en personne, mais comme elle ne donne pas d’héritier à Napoléon, celui-ci la répudie en 1809. Le mariage est déclaré nul en 1810 et Joséphine se retire à Malmaison. Elle y meurt le 29 Mai 1814.

Son apport à la culture antillaise et française reste encore méconnu et controversé en raison du rôle qu’elle a joué dans le rétablissement de l’esclavage dans les colonies françaises par Napoléon Bonaparte, son époux. L’icône « vénérée » de Joséphine trône sur la Savane de Fort-de-France sous la forme d’une statue, autrefois fièrement mise en évidence est aujourd’hui reléguée dans un coin et décapitée par des militants qui ne soutenaient pas l’injure faite au peuple martiniquais d’exhiber ainsi un symbole de l’esclavagisme en Martinique.

La basilique Montmartre de Balata
7 km, route de Balata
Tél : 05 96 64 34 18
Tous les jours de 8h à 12h et de 15h à 18h.
L’église de Balata, nom du quartier sur les hauteurs de Fort de France, est la réplique exacte en « miniature » de la Basilique Montmartre de Paris. Après l’éruption de la Montagne Pelée, le 8 mai 1902 et le déplacement de population qui s’ensuivit, Fort de France dû faire face à un nombre croissant de réfugiés.

Dans le but de répondre à la demande des fidèles, Monseigneur Lequien décida, en 1915, de faire construire une nouvelle église dans la banlieue de Fort de France. Sa construction fut confiée à l’architecte français Wuifflef.
L’histoire de la statue du Sacré Cœur est un vrai miracle, puisqu’elle a échappé à deux incendies. Dans le cadre de ses visites des quartiers de la Capitale Foyalaise, l’office de tourisme de Fort de France propose des circuits organisés.

Le Parc Floral
Le parc Floral se situe sur l’emplacement de l’ancien hôpital militaire de Fort-Royal. En 1935, il accueille les festivités du tricentenaire des Antilles françaises et prend alors le nom de parc du Tricentenaire. La caserne Gallieni y est ensuite aménagée. Lorsque la ville de Fort-de-France la rachète, elle y favorise en 1973 l’organisation des premières floralies internationales. Le parc Gallieni devient alors le parc Floral. La mairie y installe en 1976 son service culturel, le SERMAC. De son passé militaire, le parc a gardé l’image d’une enceinte dans la ville. C’est le seul jardin clos de la ville basse. Il se compose d’un sentier botanique, d’une grande pelouse bordée de massifs et abrite quelques 233 espèces d’arbres et palmiers : allée de tamariniers, poiriers, courbarils, un Ylang Ylang et un baobab issu du plant offert par Léopold Sédar Senghor à Aimé Césaire.

Lieu d’accueil du public : Téléphone renseignement : 05 96 59 43 28
Site internet : http://www.mairie-fort-de-france.fr/
Accès handicapé
Accès : place José-Marty.

Mais aussi les marchés :

Le Grand Marché ou Marché aux épices est situé au cœur du centre ville. C’est le plus grand marché de la Martinique. Vous y trouverez quantité d’épices en tout genre, de la vanille, des piments, bois bandé, rhums arrangés, fleurs tropicales etc…. D’autres étals sont chargés de fruits et de légumes pays.
Ouvert de 6 heures à 15 heures

Le Marché aux Poissons, ambiance animée assurée… l’offre en poissons et crustacés est très variée, vivaneaux, thazars, espadons, dorades coryphènes, crabes, langoustes etc….
Ouvert de 6 heures à 15 heures

Le Marché aux légumes, se tient à côté du Marché aux Poissons entre la Rivière Madame et le parc floral. Vous y trouverez tout un assortiment de fruits et légumes en provenance directe des exploitations agricoles.
Ouvert de 6 heures à 15 heures.
Enseignement