Piment

Le piment fruit d’une plante de la famille des solanacées est irremplaçable dans la cuisine Antillaise où il sert aussi bien à parfumer qu’à relever les plats. Il existe différentes variétés, qui se différencient par leur taille, leur forme, mais surtout leur force allant de très doux à très fort. On peut même mesurer la force piquante du piment grâce à l’échelle de Scoville, en évaluant la capsaïcine, la molécule qui est responsable de sa force.

Aux Antilles, on utilise Ă©normĂ©ment le piment vĂ©gĂ©tarien. C’est une variĂ©tĂ© très apprĂ©ciĂ©e car il est très aromatique, doux et parfumĂ© et ne pique pas.Contrairement au piment fort comme le fameux bondamanjak, qui parfume, relève et surtout … pimente ! On l’utilise dans les sauces et ragoĂ»ts pour donner du piquant et de la personnalitĂ© au plat. Il est extrĂŞmement fort. Une seule goutte de celui-ci suffit Ă  brĂ»ler les lèvres et la langue. Il faut protĂ©ger ses mains et ses yeux en le prĂ©parant. Des fortes brĂ»lures apparaissent sur les doigts quelques heures après la prĂ©paration. Aux Antilles, il est très communĂ©ment consommĂ©, dĂ©coupĂ©, on frotte les aliments avec le piment, sans le manger directement. Son parfum typique est irremplaçable dans la cuisine antillaise.