Iguane

 

Deux espèces d’iguanes se rencontrent en Martinique : l’une est indigène et l’autre introduite.

iguane-des-Petites-Antilles-iguana-Delicatissima_ilet-chancel-martinique

 L’iguane des Petites Antilles (Iguana Delicatissima) qui est endémique des Petites Antilles d’Anguilla au nord à la Martinique au sud. Il peut atteindre jusqu’à 1,50 m de long mais est généralement plus petit que l’iguane vert. Il peut être de couleur verte (juvénile et femelle) à marron voire grise. Il est arboricole mais se voit aussi au sol, se nourrit de feuilles et de fruits (poirier, mapou, mancenillier, …).Il a une ligne d’écailles le long de la mâchoire inférieure et queue unie. La taille de sa queue représente environ 70% de la taille totale de son corps. Les mâles ont aussi une crête dorsale comportant des épines beaucoup plus hautes, et ont des épines gulaires plus grandes. Les femelles sont en général vertes à vert-brunes et les mâles gris à gris-noirâtres, avec une tête qui blanchit. L’iguane antillais est protégé par un arrêté ministériel depuis 1989 du fait de sa forte régression. On en trouve sur l’îlet Chancel.

Iguane-vert-iguana-ilet-chancel-martinique

L’iguane vert ou Iguane commun (Iguana Iguana) a été introduit en Martinique dans les années 60 et semble en expansion à partir de Fort de France. . L’adulte mesure environ 1,5 m de la tête à la queue, et certains spécimens peuvent atteindre les 2 m et peser 5 kg, ce qui en fait le plus imposant des iguanes. Il se caractérise par les anneaux noirs visibles sur sa queue (utilisée comme un fouet pour asséner des coups et blesser. Elle représente deux tiers de sa longueur totale). Ce reptile possède une rangée d’épines le long du dos et de la queue qui l’aide à se protéger des prédateurs. Ses épines peuvent atteindre 8 cm chez les vieux mâles. Ses membres sont solides, avec cinq grands doigts qui se terminent par des griffes longues et acérées. La couleur varie du vert au marron. C’est une grande espèce de lézards arboricoles et herbivores. C’est un animal territorial qui se montre agressif envers les autres mâles, notamment en période de reproduction. Les femelles pondent une fois par an, et dès l’éclosion les jeunes sont livrés à eux-mêmes et soumis aux prédateurs. Ces iguanes sont protégés sur le site du Fort St Louis de Fort de France.