Habitation Bellevue

(0)

Description Habitation Bellevue

L’habitation Bellevue située sur les coteaux de la montagne Pelée, dominant la mer est l’une des plus ancienne habitation de la commune du Macouba.
Dès 1671 elle fait partie de l’état général descriptif des terres de Martinique appelé Terrier et appartient à sieur Roy.
De 1733 à 1786, l’habitation devient la propriété d’Antoine Joseph Marraud de Siganoly qui du fait d’endettement sera obligé de la cédé à Sieur Signay.
Pendant la Révolution française, l’habitation change ensuite plusieurs fois de propriétaires et c’est en 1974 que François-Dominique Desgrottes de Montganier s’en porte acquéreur auprès de Joseph-François Pécoul. L’habitation compte parmi les plus importantes de l’île, 220 esclaves y cultivent sur 259 ha de la canne à sucre et du manioc.
L’abolition de l’esclavage en 1848, entraine la réorganisation du travail au sein des habitations.
En 1853 les premiers travailleurs indiens sous contrat arrivent en Martinique et sont engagés pour travailler sur la plantation.
En 1913 la famille Gustave Crassous de Médeuil achète l’habitation et abandonne progressivement la fabrication du sucre au profit du rhum. Elle rachète egalement en 1914 l’habitation Fonds-Préville, et fusionne ses deux habitations autour de la distillerie JM.
En 1934 un immense incendie détruira l’habitation Bellevue qui sera reconstruite avec des matériaux et une architecture plus moderne, mais également légèrement décalée par rapport à l’allée centrale du domaine.
En 1974 l’ensemble Bellevue, Fonds-Préville et JM est divisé en 3 lots et la distillerie JM est rattachée à Bellevue.
En 2002 l’habitation Bellevue est rachetée par le groupe GBH. Elle s’étend aujourd’hui sur 200 ha, 80ha de culture de canne à sucre qui alimente la distillerie JM et 60 ha sont consacrés à la culture de la banane. L’exploitation emploie une quarantaine d’ouvriers agricole.
En 2015 commence la restauration du patrimoine bâti de l’habitation , par l’architecte Olivier Compère.L’ancienne étable est transformé en chambres, et l’ancien bâtiment industriel en salle de réception.
Sur l’habitation vous trouverez :
*une allée de bois d’inde qui mène jusqu’aux vestiges du portail surmonté de statuettes offertes par la population d’origine indiènne encore fortement présente sur la commune de Macouba.
* dans le parc un immense zamana « arbre à pluie » a été planté dans les années 1950 pour rafraîchir l’ancienne maison du géreur.
* les vestiges d’un aquaduc qui servait à alimenter en eau la roue à aube. La force centrifuge de l’eau permettait de broyer la canne et en extraire le jus pour la fabrication du sucre.
* un temple hindou qui accueille encore de nombreuses cérémonies perpétuées depuis plusieurs générations.

Habitation ouverte au public exclusivement pendant les journées européennes du patrimoine le 3ème week-end de septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment s'y rendre ?

Adresse : Macouba, Martinique

Commune : Macouba – 97218

Voir l'itinéraire

Horaires

Lundi Non renseigné
Mardi Non renseigné
Mercredi Non renseigné
Jeudi Non renseigné
Vendredi Non renseigné
Samedi Non renseigné
Dimanche Non renseigné

Congés annuels

Non renseigné

C'est votre établissement ?
Prenez le contrôle maintenant.

Prenez le contrôle de cette page

Vous êtes le propriètaire/gérent de cet établissement ? Prenez le contrôle de la page afin de pouvoir modifier à votre guise les informations affichées, recevoir et gérer les réservations, diffuser vos promotions...






Assurez-vous que vos informations sont à jour.