Une femme impossible

Auteur: Valentine Cousin
√Čditer: √Čditions Editlivre
Genre: Roman
Format: 205 x 135 mm
Nbre de p. 366
Reliure: Couverture couleurs
Parution: Septembre 2008
Présentation: Relié
Prix public: 21,00 ‚ā¨
EAN 978-2-3556-0781-24
Livre disponible dans toutes les librairies.

Valentine Cousin,¬†originaire de la Martinique, est une passionn√©e de l’√©criture. Elle √©crit beaucoup pour dire ses ressentis, mais aussi pour gu√©rir les maux de notre¬†soci√©t√© par des mots. Pour elle, √©crire rev√™t une fonnctionth√©rapeutique plut√īt qu’esth√©tique.

¬ę¬†Je m’appelle SAGALIAPIDINE Valentine. Nom d’origine indienne; Je suis mari√©e et j’ai trois enfants, je suis n√©e le 14 f√©vrier 1957, cette date que Dieu m’a destin√© pour √™tre amoureuse. C’est √† Basse Pointe, la ville natale d’Aim√© C√©saire, c√©l√®bre po√®te et √©crivain, que je passe ma jeunesse.¬†Mon p√®re me destinait au commerce florissant des cr√®mes glac√©es et sorbets, mais √† 17 ans et demi, je quitte les hibiscus et bougainvill√©es de mon √ģle pour la M√©tropole o√Ļ je travaille durant des ann√©es dans le milieu hospitalier au contact des malades.

Je suis une personne de franc parler, g√©n√©reuse, je ne remets jamais √† demain ce qui peut √™tre fait aujourd’hui. Pour moi c’est un grand d√©faut mais en m√™me temps une qualit√© car on peut me faire confiance √† tous point de vue. Je d√©peins avec un humour vif et tout √† fait cr√©ole les portraits de ceux que je rencontre au fil du temps. Avec mon accent qui me quitte pas, la couleur de ma peau dont je suis fi√®re, mes origines indiennes conf√®rent √† ma personnalit√© une apparence, une √©l√©gance et une soif de d√©couvertes propre aux peuples migrateurs en qu√™te des reconnaissances de leurs racines¬†¬Ľ.

Résumé de l’ouvrage

Le couple Duval vit ais√©ment et tranquillement dans une jolie maison. Alors qu’un soir on montre les images de la Martinique √† la t√©l√©, Mr Duval apprend de sa femme qu’adolescente elle entretenait une relation avec une jeune martiniquaise, Edith. En mal d’exotisme, Mr Duval propose √† son √©pouse de la retrouver et de l’inviter en m√©tropole. Edith, surprise apr√®s tant d’ann√©es sans correspondre, accepte l’invitation. D√®s son arriv√©e, l’Antillaise met tout en oeuvre pour g√Ęcher la vie du couple et abusant de leur bont√© et de leur na√Įvet√©, elle le pousse √† la ruine. Les Duval obtiennent qu’une interdiction de s√©jour en m√©tropole soit notifi√©e et Edith expuls√©e. Mais dans l’avion qui la ram√®ne aux Antilles, elle pr√©pare sa vengeance gr√Ęce √† de faux papiers procur√©s. Elle ira jusqu’√† acqu√©rir la maison des Duval l’ultime machination fatale au couple.