Colibri

Colibri Antilles Martinique

Colibri appelé communément oiseaux-mouches est fascinant par sa taille minuscule, entre 6 et 11 cm, son bec adapté au captage du nectar des plantes tropicales mesurant de 6 à 11 mm et le battement de ses ailes extrêmement performant et rapide. Ceux sont les seuls oiseaux à savoir voler en marche arrière. Les colibris savent parfaitement bien pratiquer le vol stationnaire et malgré sa petite taille, il est un authentique champion du vol et sa vitesse est surprenante. Selon des études pratiquées en soufflerie certaines espèces pourraient atteindre jusqu’à 70 km/h.

Seuls oiseaux du Nouveau Monde à se nourrir essentiellement de nectar, les colibris jouent un rôle certain dans la pollinisation de certaines fleurs.
Chaque année, à la saison des amours, la recherche d’un ou d’une partenaire est l’occasion de parades ritualisées. Après l’accouplement, la femelle abandonne le mâle. Elle assumera seule les exigences de la ponte, de la couvaison et de l’élevage des jeunes.

En raison de leur petite taille et de leur vol extrêmement véloce, les colibris n’ont pour ainsi dire pas de prédateurs réguliers. De plus, ils se montrent fort agressifs et n’hésitent pas à foncer sur rivaux, intrus ou prédateurs, en cherchant à les piquer avec le bec, avant de s’esquiver prestement.
Le magnifique plumage des colibris s’orne de couleurs métalliques qui ne prennent tout leur éclat qu’à la faveur du soleil, des couleurs chatoyantes souvent concentrées sur la gorge et sur la tête. Ceux sont ces couleurs qui ont justifié les noms de pierres précieuses souvent attribués aux oiseaux-mouches : saphir, émeraude ou rubis. Les colibris récoltent le nectar nourricier d’une façon bien particulière.

Le bec du colibri est adapté à son régime alimentaire. Il est habituellement très fin, assez long et pointu, pourvu d’une langue qui fonctionne comme une éponge que le colibri plonge dans le calice de la fleur et ramène imbibée de nectar. Le mouvement d’avant en arrière qui anime la langue est extraordinairement rapide et très efficace, lui sert à sucer le nectar et à recueillir le suc des fruits. C’est assez rare mais il faut savoir que les colibris peuvent se percher pour se reposer, dormir ou même se nourrir. Tous ne pratiquent pas systématiquement le vol stationnaire pour prélever le nectar des fleurs.

Une erreur sur la page ? Contactez-nous !