Diodons

diodon-poisson-porc-epic-herisson-monde-sous-marin-martinique-1 diodon-poisson-porc-epic-herisson-monde-sous-marin-martinique-3 diodon-poisson-porc-epic-herisson-monde-sous-marin-martinique-2

Le genre Diodon regroupe des espèces de poissons de la famille des Diodontidae ayant la capacité de gonfler. Une autre de leurs caractéristiques est d’avoir des piquants. Les espèces du genre Diodon sont souvent appelées « Poissons-hérissons », « poissons porc-épic » ou encore « hérisson des mers ». Lorsqu’ils se sentent en danger, les diodons se gonflent très rapidement pour effrayer leur agresseur. En fait ils gonflent en accumulant de l’air ou de l’eau dans leur œsophage jusqu’à prendre une forme sphérique.

Un diodon varie de 20 à 30 cm de long. Il possède des mâchoires puissantes dont les dents, soudées entre elles, forment un bec. Il s’en sert pour broyer la carapace des oursins et des coquillages dont il se nourrit.
Lors de la reproduction, la femelle porc-épic dépose des milliers d’ovules près du fond. Ils sont aussitôt fécondés par le mâle.
Les Diodons accumulent une toxine, appelée tétrodotoxine, dans tous leurs organes, à l’exception de leurs muscles et du sang, qui les rendent mortellement venimeux. Cette toxine et surtout concentrée dans la pointe des piquants, notamment chez les femelles en période de reproduction. Cette toxine est donc une arme supplémentaire, pour décourager d’éventuels prédateurs. De ce fait ce poisson est impropre à la consommation.

Les diodons séchés ont été commercialisés en tant que curiosités ou comme souvenirs pour les touristes, parfois montés en luminaires ou présentés en inclusion dans de la résine, comme presse-papier. En France, les produits de la pêche de ces poissons sont interdits à la vente depuis un décret du 02/11/2006.

Une erreur sur la page ? Contactez-nous !