Cartographie

Description

La Martinique est également appelée en créole martiniquais : Matinik, Matnik ou Lamatinik. Elle est aussi surnommée « l’île aux fleurs », c’est une île des petites Antilles (ou îles du Vent) à la fois région d’outre-mer, département d’outre-mer (code départemental 972), elle fait partie des Antilles françaises.

Découverte par Christophe Colomb, le 15 juin 1502. L’île est alors appelée Madinina, Madiana ou Mantinino. En langue caraïbe, l’île était aussi appelée Ioüanacéra c’est-à-dire l’île aux iguanes (du préfixe ioüana qui signifie iguane et du suffixe caéra qui signifie île).

La Martinique est située dans l’arc des Petites Antilles, dans la mer des Caraïbes, entre la Dominique au nord, et Sainte-Lucie au sud, à environ 450 km au nord-est des côtes du Venezuela, et environ 700 km au sud-est de la République Dominicaine.

Elle est peuplée d’environ 400 000 habitants. Sa préfecture est la ville de Fort de France, pôle économique, commercial et portuaire majeur de l’archipel des Petites Antilles.

D’une superficie totale de 1 128 km2, la Martinique s’étire sur environ 80 km de longueur, pour 30 km de largeur. C’est une île d’origine volcanique. Le point culminant au nord est la montagne Pelée (1 397 m). Côté sud le paysage est vallonné par des « mornes » aux sommets arrondis ou plats et aux fortes pentes d’une altitude généralement faible. La montagne du Vauclin, point culminant du sud de l’île, atteint seulement 504 m d’altitude.

La côte Est, appelée côte au vent est bordée par l’Océan Atlantique, exposée directement aux vents alizés et à la houle atlantique venant du large. La partie nord allant de Grand-Rivière à Sainte-Marie est essentiellement bordée de falaises avec très peu de mouillages et d’accès à la mer. Entre Sainte-Marie et La Trinité la côte devient moins abrupte et la rade de la Trinité, bien qu’exposée aux Alizés et relativement peu profonde, est une des meilleures de la Martinique. Au large de cette zone les fonds atteignent rapidement la profondeur de 60 mètres formant un grand plateau s’étendant à plusieurs milles au large.

La presqu’île de la Caravelle sépare nettement la côte nord-atlantique et la côte sud-atlantique. Elle marque aussi un net changement de la nature des fonds. Une ligne de récifs frangeants suit la côte depuis la pointe de la Caravelle jusqu’à l’extrême sud de l’île se rapprochant peu à peu de la côte jusqu’à se fondre avec elle. Ces récifs ou cayes comme on les appelle dans les Antilles, dont certains émergent et d’autres ne sont couverts que de quelques mètres d’eau ont causé dans l’histoire le naufrage de nombreux navires.

Côte sous le vent ou caraïbe contrairement à la côte atlantique, ne présente que peu de dangers pour la navigation car très peu de récifs, appelés également « cayes ».

Dans le secteur de Saint-Pierre, au pied de la montagne Pelée, les fonds de 100 mètres sont parfois à seulement 400 mètres de la côte.

Coté plages on retrouve du sable blanc dans la partie Sud, à l’exception de l’anse Noire, et du sable noir sur les plages du Nord du fait de l’éruption de la Montagne Pelée en 1902.

Le réseau hydrographique de la Martinique est important : on compte 161 rivières ainsi que 43 ravines. L’île compte 70 cours d’eau principaux, ils coulent en majorité sur la partie nord de l’île.

La Martinique comporte 50 îlets disséminés autour de l’île.

Une erreur sur la page ? Contactez-nous !