Accueil » La Martinique» Traditions» Tenues et coiffes créoles

Tenues et coiffes créoles

Description

À chaque âge correspond sa tenue traditionnelle et sa coiffe appelée également « tête »

L’origine des robes traditionnelles remonte au XVIIè siècle. Il est dit que la loi antillaise interdisait  aux gens de couleurs d’imiter les tenues de leurs maîtres et se serait de là que serait née et développée la mode antillaise. Haute en couleurs chaque robe possédait une signification propre. La Grand’Robe, réalisée dans un tissu coloré ou brillant, est portée sur un jupon et assortie d’une cape de la même teinte. La Douillette est une robe de tous les jours, serrée à la taille en cotonnade fleurie, portée également sur un jupon. La Titane est portée par les courtisanes de Martinique, elle se compose d’une chemise blanche en dentelles, largement échancrée et laissant découvrir les épaules. La Cotonnade en madras calandée, pouvait être en velours ou en satin pour les jours de fêtes. La Ti’Collet en tissu uni ou vichy est portée par les jeunes filles, souvent agrémentée d’une ombrelle.

Le port du chapeau étant interdit au temps de l’esclavage à la Martinique. Les affranchies, apprennent à nouer leur foulard en madras afin d’en faire une véritable coiffe. La façon de nouer et le nombre de pointes de la coiffe révèlent la disponibilité amoureuse de la personne qui la porte.

  • Une pointe signifie  » coeur à prendre »
  • Deux pointes, « déjà prise, mais la chance peut sourire aux audacieux »
  • Trois pointes,  » femme mariée, coeur définitivement lié par le mariage »
  • Quatre pointes « coeur susceptible d’accueillir encore des amants ».

Il existe d’autres coiffes, comme celle de la Matadore, femmes entretenues de Martinique, qui se paraient de bijoux offerts par leur homme. La tête de la Matadore du Sud  a un éventail devant et derrière la coiffe. La tête de la Matadore de St Pierre est composée d’un petit triangle devant  et d’une queue plissée derrière. La tête Chaudière est de forme arrondie toute plissée à plat. La tête calandée est confectionnée à partir d’un madras sur lequel les parties claires du tissu ont été peintes avec un jaune de chrorme en poudre additionné de gomme arabique.

Cette technique venue des Indiens, donnait de l’éclat au madras, elle se pratiquait autrefois non pas avec des pinceaux mais des plumes de poule. Les tenues traditionnelles sont portées avec une multitude de bijoux en or, les colliers se superposent et même les coiffes en sont parées.

C’est toute cette tradition, ce savoir-faire de nos aïeux, que Flanms Kréyol, association martiniquaise de promotion des Arts Créoles, veut perpétuer, au travers de ses défilés de tenues et coiffes traditionnelles à la Martinique. Les modèles qui sont présentés sous des airs de musique d’antan lontan, avec la participation du groupe Kôd Yam’n la, sont portés par des femmes martiniquaises, toutes générations confondues, belles et fières de se parer de ces toilettes riches d’histoires et de ces bijoux d’époque.

L’association Flanms Kréyol composée de 40 membres, 25 mannequins, peut vous proposer également d’autres prestations, comme hôtesse d’accueil, escorte, haie d’honneur, défilé commenté, spectacle de danse et de chant…
Pour les contacter, composez le 06.96.80.20.97.

Retrouvez plus de vidéos sur notre chaîne 

Une erreur sur la page ? Contactez-nous !