Accueil » La Martinique» Traditions» Le Matoutou et Pâques

Le Matoutou et Pâques

Description

La tradition martiniquaise veut que, pour les fêtes de Pâques, les familles se retrouvent sur les plus belles plages de l’île dans une ambiance festive, et conviviale, pour un grand week-end de camping et de retrouvailles. Equipé de tentes, de bâches, de sonos, de groupes électrogènes chacun prend soin de s’installer un coin agréable et convivial pour un week-end  haut en couleurs et en saveurs.

De jour comme de nuit, jeunes et moins jeunes se rassemblent pour partager ce moment festif, autour de parties de cartes et dominos, de parties de football, de zouks entraînants et de baignades distrayantes, mais  aussi pour déguster tous ensemble le plat traditionnel de Pâques : le matoutou de crabes, dont le crabe de terre est l’indispensable ingrédient.

Le crabe de terre (Cardisoma guanhumi) sort surtout la nuit et est donc difficilement visible mais peut se repérer grâce au monticule de vase à proximité de son terrier. Très recherché pour sa chair, il fait l’objet d’un piégeage très important, surtout en période pascale, pour finir accommodé en Matoutou.

Le piège appelé ratière est placé au dessus du terrier et comporte un appât. En tirant dessus le crabe actionne le piège en provocant la chute du couvercle et se retrouve enfermé.

La pierre au dessus du piège accélère la chute du couvercle et empêche les crabes les plus forts de le soulever. Avant d’être cuisinés, les crabes doivent jeûner, puis être nourris de fruits, de noix de coco et de piments pour que sa chair soit à point.

La chasse aux crabes pour le matoutou de Pâques

Rustique, la chasse aux crabes a gardé sa valeur, et son authenticité.
Les chasseurs vêtus de chapeaux, imperméables, gants, bottes et équipés de sacs se retrouvent sur des lieux humides tels que les mangroves et les savanes détrempées, afin d’y déposer « Zatrap » (ratière, le piège à crabes).

ratiere-piege-crabe-martinique-matoutou-paques

Une erreur sur la page ? Contactez-nous !